FAQs

Questions les plus fréquentes


Concernant l’Electrys 220, ce qu’il est souvent difficile de comprendre au début, c’est qu’il y a une différence fondamentale entre les box wifi de vos voisins et la votre.

Comprenez bien que l’Electrys 220 agit à l’arrivée de la distribution de votre énergie électrique, au niveau du compteur, du disjoncteur ou du tableau électrique.
Du tableau électrique part tout le réseau de câbles d’alimentation pour chaque pièce de votre résidence.
L’Electrys 220 fonctionne par effet piézoélectrique. Cela veut dire que l’onde électromagnétique excite la structure micro-cristallisée de l’Electrys 220 et que cette structure particulière émet une onde naturelle de l’ordre de 7Hz. Cette onde naturelle s’ajoute aux fréquences électrique de 50Hz. C’est pour cela que des clients nous disent souvent qu’ils ont l’impression de rentrer dans “une bulle de protection”… Une fois que cette fréquence est ajoutée sur le réseau elle se propage à toute votre résidence et vous protège des tous les rayonnements extérieurs : lignes à haute tensions, antennes relais, transformateurs, Linky voisins ainsi que le wifi du voisinage.
Il faut savoir que le wifi émet une fréquence qui varient entre 2,4 à 5GHz selon les opérateurs et les box, nous ne sommes plus sur du 50Hz.
Donc si on ajoute une hyper fréquence agressive à l’intérieur de cette bulle de protection, l’agression vient de l’intérieure, un peu comme à l’image d’un cheval de Troye.
Voilà pourquoi, nous vous conseillons de vous équiper d’un Wifi-Protect.

Si on dynamise de l’eau et qu’on s’en sert pour faire une soupe par exemple, la molécule d’eau est avant tout perturbée en fonction du mode de cuisson utilisé.
A savoir : Dans l’ordre, le meilleur moyen de cuisson est : au gaz, ensuite par plaque électrique, vitro céramique et induction.
Dans le cas du four à micro onde, il n’est pas possible de retrouver la structure moléculaire de l’eau à la normale. L’eau passée au four à micro onde n’est plus porteuse d’énergie. Elle agit comme un trou noir en absorbant l’énergie qui l’entoure.

Puis concernant les températures, à partir de 70° il y a modification de la structure de l’eau.
Si vous le pouvez, essayez toujours de cuire ou de chauffer à “feu doux”.

En revanche, il est tout à fait possible de conserver la revitalisation d’une aliment lors de la cuisson.
C’est exactement ce que fait le Vital’ Cuisson : d’une part il agit de manière protectrice vis-à-vis du rayonnement électromagnétique émise par la plaque électrique, la vitro céramique ou l’induction et en plus il redynamise les aliments.

Lorsqu’une bouteille d’eau ou de boisson est revitalisée, la durée de maintient de sa structure naturelle est en moyenne de 24h.
Concrètement, cela dépend de l’ environnement électromagnétique car par exemple si vous passez à proximité d’une boxe wifi, d’une antenne relais ou que la bouteille est posée à côté d’un téléphone portable, la déstructuration de l’eau est instantanée.

Cependant les Dynamiseurs TDL-Solutions® ont une double fonction : d’une part ils redynamisent ou revitalisent mais en plus ils ont une action protectrice vis-à-vis des ondes électromagnétiques.
Et inversement, les Protects TDL-Solutions® protègent notre biologie en agissant sur l’eau dans notre corps et dans l’environnement.

Le temps de dynamisation dépend avant tout du système que vous utilisez. Si vous avez un Vortelys®, un Aqualys® ou une vaisselle revitalisante TDL-Solutions®, les temps de revitalisation sont différents. Par exemple:
Avec un Vital’ Boisson ou un Vital’ Plateau, il faut compter pour :
• une bouteille d’1,5 L  = 1h
• une bouteille de vin (75cl) = 1/2h
• des fruits, des légumes = 20 min
• un plat préparé = 10 min

Avec l’Aqualys® :
• une bouteille d’1,5 L  = 10 min
• une bouteille de vin (75cl) = 5 min
• des fruits, des légumes = 5 min
• un plat préparé = 5 min

Avec le Vortelys 1000L, la revitalisation est de 1000 litres par heure.
Avec le Vortelys 500L, la revitalisation est de 500 litres par heure.

Le Vital’Boisson a une forme particulièrement adapté pour mettre une bouteille.
Cependant, la propriété de la vaisselle TDL-Solutions® est de revitaliser. Tout ce que vous mettrez dedans sera dynamisé que ce soit de l’eau, des jus ou des aliments comme des fruits.

Il y a plusieurs possibilités :
– La première est de commencer par traiter votre wifi puisqu’il s’agit des fréquences les plus nocives.
– La deuxième est de traiter votre compteur électrique puisqu’il va agir sur l’ensemble de votre maison. Pour cela, il faudra impérativement que le soir avant de vous couchez vous coupiez le wifi chez vous. En effet, c’est la nuit lorsque nous dormons que nous sommes le plus sujet aux agressions des CEM.
– La troisième possibilité est de prendre les deux activateurs Protect avec la solution de payement en plusieurs fois.

Oui, il faut traiter le boitier wifi.
L’activateur Protect qui se place sur le compteur électrique traite l’ensemble de l’électricité de la maison et le wifi du voisinage. Les fréquences biologiques émises par l’activateur Protect au contact du champ électromagnétique (CEM) suivent le câblage du réseau électrique de votre maison ou du lieu traité, créant ainsi un bouclier de protection.
Hors, si vous avez un boitier wifi qui n’est pas traité, il agit comme un cheval de Troy…

Non, il faut traiter les deux appareils.
Traiter la boxe wifi va gérer les émissions des ondes de hautes fréquences (2,4GHz).
Le traitement de l’ordinateur en lui-même va gérer des fréquences moins élevées.
En revanche, il est bon de savoir que traiter un ordinateur portable va également traiter le modem de réception wifi intégré au portable.

Oui, il faut vraiment que l’ensemble de l’ordinateur soit traité. L’écran étant placé entre un à deux mètres de la personne, les ondes le balayent de manière constante. D’autre part, en médecine chinoise, il est enseigné depuis ses origines que la maladie entre par les extrémités (mains et pieds). Il est donc tout aussi important de traiter le clavier et l’unité centrale qui est souvent placé au sol près des pieds.

L’Electro-biophotographie
Les Cristallisations sensibles

Les différents appareils n’émettent pas tous la même fréquence :

Le compteur électrique est sur une fréquence de 50Hz.

« La téléphonie mobile et l’internet sans fil utilisent pour fonctionner des micro-ondes. Appelée aussi hyperfréquences, cette portion particulière du spectre électromagnétique se situe dans une bande de fréquences comprises entre 300 mégahertz (MHz) et 300 gigahertz (GHz). Entre les infrarouges et les radiofréquences. La gamme exploitée par la téléphonie mobile se trouve plus précisément entre les 850 et 2170 MHz. A ces fréquences, l’oscillation des ondes de la téléphonie mobile devient particulièrement rapide, de 850 millions à plus de 2 milliards de fois par seconde »

« Tous les mobiles actuels sont au minimum bibandes voire tribandes. C’est-à-dire capable de fonctionner avec 2 ou 3 (voire 4 dans le cas du quadribande) gammes de fréquences différentes parmi celles utilisées par les opérateurs en Europe ou aux Etats-Unis. Les fameux standards GSM 900 ou 1800, UMTS, WIFI mais aussi CDMA 1900 en Amérique du Nord. »

« Avec le GSM, la communication devient numérique, la voix est échantillonnée, numérisée et transmise sous la forme d’une suite de 0 et de 1, des séquences de chiffres appelés bits. Cette norme est devenue la plus utilisée dans le monde. Seuls les Etats-Unis, le Canada, les Caraïbes et une partie de la zone Pacifique utilisent une norme différente, le CDMA, mais aux principes similaires. Limité à la transmission vocale, le GSM est destiné à laisser la place au nouveau système, dit de 3e génération (3G) : l’UMTS.
Fer de lance de la téléphonie 3G haut débit, l’UMTS ouvre le téléphone aux échanges de données multimédias, de type visiophonie ou télévision mobile. Lancé en 2005 en France, le marché de l’UMTS reste marginal. Complémentaire du réseau GSM, l’UMTS investit de nouvelles fréquences, suscitant l’installation d’antennes-relais supplémentaires.
Depuis, l’espace électromagnétique ne cesse d’être occupé par de nouvelles gammes de fréquences, où se superposent de nouveaux signaux ou émissions de micro-ondes. L’apparition du système UMTS n’a pas entraîné la disparition des antennes GSM déjà en place. Il s’y est ajouté. Avec les arrivées successives du GSM, puis du GSM 1900, de l’UMTS et maintenant du Wi-Fi (en attendant le WiMax), les niveaux hyperfréquences ambiants se cumulent. »

Extraits du livre « Survivre au téléphone mobile et aux réseaux sans fil »,
Catherine Gouhier, Michèle Rivasi, Maxence Layet,
Ed. Le Courrier du Livre.

Après avoir pris connaissance de tous ces éléments ont se rend compte qu’il faut que chaque appareil soit traité, surtout ceux qui émettent des hyperfréquences. Il s’agit de tous les appareils numériques : wifi, téléphone portable mais aussi le téléphone d’intérieur qui dépend du boîtier wifi, la télévision numérique, la TNT…

D’un autre côté, traiter le compteur électrique avec un Electrys 220 va permettre de recréer des fréquences naturelles sur l’ensemble de l’habitation. Celles-ci vont suivre le réseau électrique et apporter ses bienfaits sur l’ensemble du lieu.

Un activateur biocatalytique placé à la source du courant va donc agir d’une manière globale pour rééquilibrer l’ensemble du lieu.
Un activateur Protect placé sur un appareil particulier va cibler le traitement du champ électromagnétique de l’appareil en question pour le rendre biocompatible.

Ceci est très important à comprendre car pour maximiser le bien-être il faut que tout soit prit en compte.
Aussi, les personnes les plus touchés sont électro-sensibles. Il faut à tout prix qu’elles mettent en place un maximum de protection et qu’elles utilisent des outils de régénération tel que le Vital+ qu’on utilise en Biosyntonie®. L’aspect de protection peut être très simple comme avec le Personnal Protect.

Non, il n’y a pas de saturation possible des activateurs Terre de lys. Ceux-ci n’absorbent pas les ondes.
Ils émettent leur propre fréquence biologique (7Hz) lorsqu’ils sont en contact avec un champ électromagnétique.
Il n’y a donc aucun entretient particulier à faire.

Les activateurs biocatalytiques qui ont étaient mis au point par la Technologie Terre de Lys a était développé depuis 1993. Les produits que nous avons testés dans le temps, ne montrent pas de dégradation ou d’usure.

Après quelques recherches, Mr. Nicolas a appris qu’il y a eu une forte augmentation des émissions des champs électromagnétiques sur l’ensemble de la France pour l’arrivée du wifi en 2007. Il dû alors mettre à jour sa formule une première fois en 2007 et dernièrement en septembre 2011.

L’activateur Protect du téléphone portable a était modifié pour répondre à la pollution électromagnétique actuelle.
L’ancienne protection est encore valable mais n’est plus assez puissante pour gérer totalement le problème.
La formule 2007 a été corrigée pour répondre à cette pollution grandissante.
La formule TRH, présente depuis septembre 2011, est une avancée technologique suite aux travaux de Mr. Nicolas. Elle actuellement la formule la plus puissante.

Les ondes électromagnétiques ont avant tout un impact sur les organismes vivants. Des recherches ont montrés un développement de symptômes négatifs sur le corps humain mais aussi sur la vie animale, végétale et minérale… C’est la VIE d’un point de vue générale qui est touchée. Il est donc essentiel d’aider le corps à se protéger et à se renforcer directement. Pour cela, dans les années 1990, une équipe de chercheurs en collaboration de Pierre Nicolas et de son fils Pierre-Alexandre, ont mit au point l’outil de base de la Biosyntonie. Depuis les nombreuses découvertes lui ont permit de mettre au point : le Vitalys et le Tsunamys qui renforcele Hara.

Les deux changements les plus importants ont été fait sur la Gamme Protect de la téléphonie (GSM Protect, DECT Protect et Téléphone Classique Protect) ainsi que sur celle du traitement du compteur électrique (CHL00, CHL01 3D et CHL01 Méthys).
Les constantes découvertes de Mr. Nicolas sont régulièrement inclues dans les programmes actuels.

Posez vos Questions